PrécédentSommaireSuivant
Accueil RED&S

Dynamique des taux de change, zones cibles et viabilité

Hélène Clément­Pitiot et Luc Doyen
Universités de Paris­Nanterre et Paris­Dauphine

 


 

Dans cet article, nous construisons un modèle dynamique destiné à déterminer quelles sont les politiques de réserves de change permettant à une autorité monétaire de maintenir le taux de change dans une zone cible donnée en présence d'incertitude des opinions de marché. Les résultats de ce modèle sont analysés. Les mouvements de devises introduits dans ce modèle proviennent de flux réels, de flux financiers et aussi de l'exercice d'un contrôle direct par les Banques Centrales sur les réserves de change. Le niveau du taux change qui a été choisi est celui qui s'établit à l'annulation de ces mouvements de devises. Le système est dit " viable " lorsque le taux de change reste à l'intérieur d'un corridor officiellement établi tout en laissant le maximum de réserves de change aux autorités monétaires. Le modèle ainsi proposé peut être considéré comme un jeu différentiel. En utilisant de nouvelles notions mathématiques telles que le noyau de viabilité, le temps de crise et le noyau discriminant, nous pouvons donc fournir une nouvelle analyse des politiques de zone cible et des réglementations nécessaires à leur survie. En particulier, il nous est possible de montrer qu'il existe, à l'intérieur même de la zone cible officielle, une zone plus restreinte restant viable. Nous pouvons également caractériser une autre zone, dite " zone implicite ", en dehors de laquelle apparaissent des crises de change irréversibles. La détermination de cette zone est donc cruciale pour les autorités monétaires.

PrécédentDébutSuivant
© Réseau Européen Droit et Société